Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 14:19

José Souto découvre le football en Espagne où il est né le 24/02/1959 à Arzua Corona.

Arrivé très tôt en France, à Thionville, il découvre le football français à l'ombre des hauts fourneaux lorrains.

Aucune trace d'exploits footballistiques avant ses 18 ans.

A l'issue de la saison 1976-77, Thionville est champion de Lorraine en Division d'honneur et accède à la Division 3 avec comme entraîneur Roland Ehrardht. José joue alors aux côtés d'anciens professionnels messins comme Patrick Barth et Fernand Jeitz ou de futurs professionnels comme Camille Zali.

José est alors repéré par le FC Metz et intègre le club pour la saison 1977-78.

Il découvre le football professionnel avec des joueurs comme André Rey, Michel Ettore, Patrick Battiston, Joël Muller, Bernard Zénier, Jean-Philippe Dehon, Patrick Rémy, Pascal Raspollini, Nico Braun ou Hugo Curioni.

Il est difficile de se faire sa place au milieu de toutes ces stars.

En 1977-78, à l'issue de la 4ème journée, Metz est 19è, Georges Huart ressent le besoin d'apporter du sang neuf. José est lancé dans le grand bain de la division 1 le 30/08/1977 à la 70' minute, en remplacement de Patrick Rémy.

1 nouveau remplacement avant d'attendre la seconde partie de la saison pour être titulaire. Le 25/03/78, pour son premier match comme titulaire, il marque son unique but de la saison.

Au total, il sera 6 fois titulaires et 7 fois remplaçant, pour 1 but marqué.

La saison est validée et José continue l'aventure messine. En 1978-79, la concurrence fait rage et José est placé comme titulaire à 6 reprises mais ne convainc pas. Il termine que rarement les matches.

Sans aucun but cette saison-là, il est contacté par son club d'origine, Thionville, qui vient d'accéder à la Division 2.

 

souto8

José accompagne Thionville en D2

 

1979-80 : José revient sur ses terres et réussit une saison aboutie : 34 matches et 8 buts au compteur. Il est titulaire indiscutable du club au poste d'attaquant aux côtés de Lucien Bellavia, Eric Bédouet, Bernard Tischner, Patrick Barth ou Jacky Pérignon.

Thionville réussira également sa saison en terminant 11è du groupe B de division 2.

José est alors rappelé par le FC Metz où il aspire enfin à décrocher son poste de titulaire.

Henryk Kasperczak est le nouvel entraîneur messin. Cet ancien joueur du club et héros de l'équipe polonaise à la Coupe du Monde 1974 ne va pas faire confiance immédiatement à José Souto.

Il faut attendre septembre et la 9è journée pour voir apparaitre José. Il remplace Jean-Philippe Rohr au milieu de terrain et est associé à Vincent Bracigliano, Alain Polaniok, Philippe Piette et le futur lavallois Marc Morgante.

Le bilan de sa saison 1980-81 est mitigé : 26 matches dont 22 comme titulaire et 4 buts. José a 22 ans et décide de quitter la lorraine pour prendre un nouveau virage dans sa carrière : il rejoint le Stade Lavallois.

Il ne vient pas seul puisqu'il est accompagné par Alain Polaniok.

Michel Le Milinaire fera immédiatement confiance à José Souto pour animer le milieu de terrain lavallois. Il aura en charge d'alimenter l'attaque lavalloise composée de Redon, Krause et Thordarsson. Avec ses compères du milieu, Sagna, Goudet et Polaniok, il réalisera sa première saison parfaite à ce niveau : 35 matches dont 33 titulaires pour 6 buts. Ses bons résultats permettent au club d'accéder à la 5è place du classement et de rater de peu la Coupe d'Europe.

 

souto4José, version Coupe d'Europe

 

Ce n'est que partie remise et José reste fidèle au club qui lui a enfin donné sa chance.

En 1982-83, le stade lavallois présente des ambitions nouvelles. Le club renforce son équipe en densifiant son milieu de terrain. L'arrivée de joueurs d'expérience comme Robert Buigues et Jean-Paul Rabier et l'explosion de joueurs issus du centre de formation comme Omer Séné et Thierry Goudet, font de l'ombre à José.

Il reste le n°10 du club mais n'est plus indiscutable. Il possède des traits de génie mais reste inconstant sur la durée. Cette saison-là, il sera titulaire à 20 matches et 7 fois remplaçant. Il marquera 1 seul but. Il aura néanmoins contribué à l'accession du club à la Coupe d'Europe.

La saison 1983-84 sera exceptionnelle pour José Souto. Avec les nombreux départs au Stade Lavallois et le positionnement de Séné en attaque, José retrouve l'animation du milieu de terrain aux côtés de Rabier et Goudet.

 

souto1Belle couverture de balle face à Pascal Zaremba

 

Le début de saison du club est difficile avec très peu de buts marqués. A fin août, le club est tout de même 6è mais avec uniquement 8 buts marqués en 7 matches. Mais l'essentiel est ailleurs. Le club découvre la Coupe d'Europe à Kiev. José est titulaire et résiste 90' face aux attaques ukrainiennes. 0-0 à l'aller, le match retour sera palpitant

Une semaine après cet exploit en Ukraine, José est sélectionné en équipe de France Olympiques pour affronter la Belgique. Il n'a jamais connu la sélection mais bénéficie des bons résultats de son club pour y accéder. Il joue 81' pour un résultat nul 1-1. Il joue au milieu de terrain avec Dominique Bijotat et Jean-Claude Lemoult pour alimenter Daniel Xuereb, Bernard Bureau et François Brisson en attaque.

Le 28/09/1983 restera néanmoins le grand évènement pour José Souto. Laval accueille le Dynamo de Kiev dans un stade survolté. A la 34' minute, sur une relance de la défense lavalloise de Goudet, Séné prend son adversaire de vitesse au milieu de terrain, tire aux abords de la surface de réparation. Son tir contré est récupéré au 16 mètres par Rabier, il tire, est contré, la balle s'élève au second poteau. José Souto reprend de la tête pour battre Mikhaliov. Le meneur de jeu lavallois fête son but sur un pas de samba. Le stade exulte. La qualification est à portée de main et se confirmera par une seconde mi-temps sérieuse.

 

  souto10L'exploit de José. Les ukrainiens sont à terre.

 

La côte de José est alors au plus haut. Il sera à nouveau récompensé par une nouvelle sélection olympique en février 1984. Il jouera la première mi-temps et sera remplacé par Guy Lacombe, à la fois pour ce match et pour la sélection à Los Angeles.

Après les 4 matches de Coupe d'Europe et 2 sélections en Equipe de France olympiques, José retrouve le quotidien du championnat. Il finit la saison avec 33 matches dont 31 comme titulaires et auteur de 5 buts.

 

souto5Retour dans l'est, à Strasbourg

 

Il a marqué les esprits et tombe dans l'oeil des recruteurs. Strasbourg a fini 8è du championnat et présente de nouvelles ambitions. José Souto y arrive pour retrouver l'est de la France.

2 belles saisons comme titulaire du milieu strasbourgeois complètent son palmarès en division 1 mais ne permet pas au club alsacien de se maintenir dans l'élite. Il part ensuite une saison à Tours, en compagnie de Denis Zanko, mais ne permet pas au club de remonter en division 1.

 

souto9souto7Fin de carrière, à Tours puis à Lens

 

 

En 1987-88, il se relance en division 1 avec Lens où il réalise une saison pleine : 35 matches et 4 buts. Il termine ensuite sa carrière professionnelle par 2 saisons en Bretagne, à Quimper.

Il repart ensuite à ses origines : Thionville où il sera joueur puis entraîneur jusqu'à 1999.

 

 

 

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1989-90 QUIMPER 2 9

0

1988-89 QUIMPER 2 10

1

1987-88 LENS 1 35

4

1986-87 TOURS 2 31

4

1985-86 STRASBOURG 1 30

0

1984-85 STRASBOURG 1 37

5

1983-84 LAVAL 1 33

5

1982-83 LAVAL 1 28

1

1981-82 LAVAL 1 37

6

1980-81 METZ 1 26

4

1979-80 THIONVILLE 2 34

8

1978-79 METZ 1 6

0

1977-78 METZ 1 13 1
1976-77 THIONVILLE DH    
Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 16:39

Jean-Paul RABIER est né le 25 janvier 1955 à Vendôme.

Il se fait rapidement connaître puisqu'il termine 10ème au concours du jeune footballeur en 1971. Il joue alors au Stade Lannoniais. Il part ensuite au stade rennais et remporte la coupe Gambardella en 1973 aux côtés de Pierrick Hiard, Jean-Luc Arribart et Christian Gourcuff.

Il occupe alors le poste de libéro.

René Cédolin lui fait confiance en fin de saison 1973-74. Il fera ses débuts en division 1 le 17/02/1974 par une victoire de Rennes à Angers (1-0). 3 autres matches complèteront ce palmarès 73-74. Cette année-là, il joue aux côtés de Daniel Bernard, Kerbiriou, Guermeur, Dortomb, Redon ou Pokou.

 

rabier03

 

En 1974-75, il devient un titulaire indiscutable en défense. Il jouera 26 matches à partir de la 9ème journée. Il côtoie Raymond Kéruzoré pendant cette saison mais ne peut empêcher la descente du club en division 2.

En 1975-76, Rennes et Laval se disputeront la 1ère place du groupe A de division 2. 25147 spectateurs applaudiront ces 2 équipes lors du duel à la Route de Lorient. Rabier est indiscutable en défense et jouera 31 matches sur 34 possibles. Il s'illustre aux côtés de jeunes joueurs, Michel Cougé et Patrick Delamontagne.

Retour en division 1 et nouvelle déconvenue : le club finit bon dernier. Jean-Paul ne joue que 15 matches en défense, en concurrence avec Marchand et Périault.

Malgré le retour en division 2, Jean-Paul reste fidèle au club. On le retrouve désormais au milieu de terrain avec Jean-Luc Arribart et Claude Arribas. Il conclut la saison sur 27 matches et ses 3 premiers buts professionnels.

 

rabier01en duel contre Christian Coste

 

La saison 1978-79 est la plus complète pour Rabier, 34 matches et 3 buts au milieu de terrain rennais. Le club remonte au classement mais termine 8ème.

Cette belle saison lui permet de négocier un transfert vers la division 1, à Valenciennes. Le club nordiste finit 18ème au classement mais Jean-Paul retrouve la D1.

Dans le nord, il devient titulaire indiscutable (36 matches) aux côtés de Vésir et Maillard. le club termine 8ème. 2 saisons supplémentaires dans le nord où il joue 60 matches et marque 3 buts.

La nostalgie de l'ouest et la descente de Valenciennes en division 2 le font s'exiler à Laval.

Il arrive pour prendre une place de titulaire. Il y parvient sans problème aux côtés de José Souto, Thierry Goudet et Robert Buigues. Avec Buigues, ils font figure d'anciens dans cette jeune équipe lavalloise.

 

rabier02

 

Il connaitra les 2 plus belles saisons de Laval en division 1.

En 1983-84, il découvre, comme son club, la coupe d'Europe. Il s'illustre comme accrocheur au milieu de terrain. 35 matches de D1 et 4 en coupe d'Europe, joli palmarès.

Il quitte Laval en 1984 et rejoint Lens pour sa dernière saison de joueur professionnel.

Il ne jouera que 11 matches avant d'embrasser une longue carrière d'entraîneur en division 2 (essentiellement dans l'ouest) et 3. Il rejoint ensuite des pays étrangers.

 

lens8485fin de carrière à Lens

 

 

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1984-85 LENS 1 11

0

1983-84 LAVAL 1 35

4

1982-83 LAVAL 1 30

1

1981-82 VALENCIENNES 1 30

1

1980-81 VALENCIENNES 1 30

2

1979-80 VALENCIENNES 1 36

0

1978-79 RENNES 2 34

2

1977-78 RENNES 2 27 3
1976-77 RENNES 1 15 0
1975-76 RENNES 2 31 0
1974-75 RENNES 1 26 0
1973-74 RENNES 1 4 0

(source : www.footballdatabase.eu)


SA REVUE DE PRESSE :

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 15:18

Encore un avant-centre allemand qui débarque pour cette nouvelle saison 1980-81. Après Georges TRIPP et Erwin KOSTEDDE, Uwe KRAUSE arrive en mayenne à l'été 1980.

Il naît le 13/10/1955 à Brunswig et intègre le club local l'Eintracht Braunschweig. Célèbre club qui a vu passer Paul BREITNER et Erich MAAS l'ancien nantais.

 

krause4

 

En 1977-78, il intègre l'équipe de Bundesliga et jouera milieu offensif pendant 3 saisons.

Il pouvait également joué comme libéro.

 

Grâce à Georges TRIPP, il est conseillé à Michel Le Milinaire. Celui-ci saute sur l'occasion pour remplacer Erwin KOSTEDDE.

Il intègre l'attaque lavalloise aux côtés de Cheik DIALLO et Stéphane MORILLON. Ces 3 avant-centres seront les dynamiteurs lavallois : ils marqueront 31 buts sur 49 au total.

Uwe jouera les 38 matches de la saison 1980-81 et terminera second buteur du championnat avec 23 buts derrière Delio ONNIS (comme l'année précédente pour Erwin KOSTEDDE). En parlant de Uwe KRAUSE, France Football titrera "Tu empêches tout le monde de dormir".

 

  krause83

 

 

En 1981-82, Uwe devient la terreur des défenses. Il est l'unique avant-centre du club depuis le départ de DIALLO. Seul Moncef DJEBAILI sera sa doublure. Le club accroit les joeurs pouvant servir Uwe avec les arrivées de SOUTO, SENE et THORDARSSON ou le maintien de BOURREBOU et REDON. Cette année-là, l'association offensive lavalloise sera composée de Souto, Redon, Krause et Thordarsson au moins à 33 reprises. Uwe jouera 33 matches et marquera 18 buts et sera le 6ème buteur du championnat.

 

krause3

 

La saison 1982-83 est plus difficile pour Uwe. Il sera absent 8 matches dans la saison. Heureusement pour Laval, cette saison est l'avènement de Oumar SENE qui jouera 36 matches et suppléra les absences d'Uwe. 30 matches et 14 buts pour l'avant-centre allemand clotureront son passage à Laval avant de rejoindre Monaco.

 

Sur le rocher, il arrive en même temps que Bernard Genghini et Yvon Le Roux. Il ne restera qu'une saison malgré des résultats intéressants : 11 buts en 38 matches. Il joue aux côtés de Patrick Delamontage. Il participera même à la finale de Coupe de France, perdu contre Metz.

 

krause84

 

Après la chaleur du sud, Uwe se rapporche de son Allemagne natale en rejoignant Sochaux. Sous la direction de Sylvester Takac, il connaitra 2 périodes : un passage en qualité d'avant-centre et une période comme libéro.

Ces 2 saisosn dans le Doubs, malgré une période d'adaptation difficile, lui ont permis de compléter son palmarès français.

 

Il terminera sa carrière en Division 2, à Sète, où il tient un magasin de sport.

     

 

 

 

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1988-89 SETE 2 32 2
1987-88 SETE 2 31 0
1986-87 SETE 2 30 12
1985-86 SOCHAUX 1 37 7
1984-85 SOCHAUX 1 36 10
1983-84 MONACO 1 38 11
1982-83 LAVAL 1 30

14

1981-82 LAVAL 1 35

18

1980-81 LAVAL 1 38 23

(source : www.footballdatabase.eu)
   

 

SON PALMARES :

 

krause2

 

  Uwe redécouvre le poste de libéro à Sochaux (source : France football)

 
Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 12:42

C'est un tour du nord de la France qu'aura parcouru Philippe REDON avant de revenir sur ses terres natales.

A 19 ans, il joue à Avranches et intègre l'équipe de France Juniors. Il joue aux côtés de Jacques SANTINI, Bernard LACOMBE, Claude ARRIBAS, René DEUTSCHMANN, Serge CHIESA, Gérard GILI ou Pierre REPELLINI.

Il est alors en Division d'honneur Groupe Ouest. Il joue à Avranches jusqu'à la saison 1969-70. Il quitte le club pour rejoindre le prestigieux voisin rennais.

 

Il intègre l'équipe réserve du stade rennais au poste d'ailier. En parallèle de son parcours de footballeur, Philippe suit des études de pharmacien. Sa première saison ne lui permet pas de jouer en équipe fanion. Il devra attendre la saison 1971-72 pour faire ses débuts et connaitre également les joies de la Coupe d'Europe contre les Glasgow Rangers. Au cours de ces 2 matches, il s'illustre en marquant l'unique but rennais. Sa carrière est lancée.

 

.

 

 

 

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1987-88 CRETEIL 2    
1986-87 ST LO 3    
1985-86 SAINT ETIENNE 2 5 2
1984-85 ROUEN 1 9 2
1983-84 ROUEN 1 17 2
1982-83 LAVAL 1 36

5

1981-82 LAVAL 1 35

5

1980-81 LAVAL 1 23 1
1979-80 METZ 1 34 6
1978-79 BORDEAUX 1 36 2
1977-78 PARIS-S-G 1 38 6
1976-77 PARIS-S-G 1 30 4
1975-76 RED STAR 2 33 8
1974-75 RENNES 1 25 4
1973-74 RENNES 1 12 4
1972-73 RENNES 1 4 2
1971-72 RENNES 1 3 0
1970-71 RENNES 1 0 0

(source : www.footballdatabase.eu)


SA REVUE DE PRESSE :
    
    redon6 69

 

  Georges BOULOGNE présente Philippe dans France Football. les grands moments de l'équipe de France Juniors

 

 

 

redon keruzore1redon keruzore2redon keruzore3

     

 

 Football Magazine rencontre l'étudiant studieux en pharmacie

 

 

 

 

redon1redon2

 

 

 Portrait de Philippe REDON l'espoir (source : Miroir du Football)

 

 

 

 

redon4redon5

 

 

 Philippe REDON ou le bonheur de la vie lavalloise (source : France Football)

 

 

 

 

redon84

 

 Retour en Normandie, mais à Rouen cette fois-ci (source : Onze)

 

 

 

 

 redon3

 

     Fin de carrière  de joueur dans le monde amateur (source : France Football)

 

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 15:25

    Abdelmajid BOURREBOU est né en Algérie le 16 mars 1951. En France, il n'a connu que 2 clubs : Rouen puis Laval.

Il arrive en France à 23 ans pour y découvrir la division 2.

 

A Rouen, il joue en attaque aux côtés de Daniel HORLAVILLE, Gilbert CARRIE et Albert LEMAITRE, les stars de l'équipe. Il est entraîné par Ernst MELCHIOR. Pour sa première saison, il joue 20 matches et marque 8 buts. Débuts prometteurs. Il joue également avec Eric LHOSTE qui rejoindra Laval quelques années plus tard.

1975-76 est une année contrastée : seulement 10 matches joués mais 6 buts marqués.

 

    bourebbou2

 

Les 4 années suivantes seront performantes pour Abdel. En 1976-77, Rouen change de président et d'entraîneur. C'est Pancho GONZALES qui prend la tête de l'équipe. Avec les renforts de Gérard GILI, Jorge TREZEGUET, ALbert POLI, Gérard WEISS le club se dote d'une équipe pour la division 1. Elle y parviendra à la fin de cette saison 1976-77, 1 an après Laval et 7 ans après l'avoir quitté. Abdel réalise une saison pleine avec 35 matches joués et 17 buts marqués. Il est un pilier de l'attaque des diables rouges.

 

Abdel découvre enfin la division 1. Mais c'est un autre niveau. Une saison régulière 35 matches mais seulement 4 buts. Il participe à la dérive du FC Rouen qui connait la relégation 1 an après la montée.

 

Bourebbou ne souhaite pas connaître la division 2 et quitte le club pour signer à Laval en 1978-79. Il joue en attaque avec Claude LEROY, Pierre LECHANTRE et Christian COSTE, soutenus par Patrick DELAMONTAGNE, Raymond KERUZORE et Michel COUGE. 6 buts a son actif pour 31 rencontres : Abdel est installé dans le championnat de division 1.

 

bourebbou1

 

1979-80 sera la dernière très belle saison de Bourebbou. Il joue 34 matches aux cotés de Erwin KOSTEDDE et François BRISSON. 6 buts au compteur, tout est OK. Les 3 dernières saison seront malheureusement difficiles pour Abdel.

 

bourebbou81

 

Son palmarès lui permettra néanmoins d'intégrer l'équipe d'Algérie pour la Coupe du Monde 1982. Aux côtés de Rbah MADJER et BELLOUMI, il ne participera pas à la victoire de son pays contre l'Allemagne mais foulera les pelouses espagnoles contre la Hongrie.

 

Il quitte le stade lavallois à l'issue de la saison 1982-83 sur un goût d'inachever.

 

 

 

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1982-83 LAVAL 1 5

0

1981-82 LAVAL 1 11

3

1980-81 LAVAL 1 10 1
1979-80 LAVAL 1 34 6
1978-79 LAVAL 1 31 6
1977-78 ROUEN 1 35 4
1976-77 ROUEN 2 32 17
1975-76 ROUEN 2 10 6
1974-75 ROUEN 2 20 8

(source : www.footballdatabase.eu)


SA REVUE DE PRESSE :

  bourebbou3

 

  FRANCE FOOTBALL l'a rencontré en début d'année 1980.

 

 

 

     

Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 12:45

Victor ZVUNKA fait partie des grandes familles de footballeur. Originaire de Ban Saint Martin, il y est né le 15/11/1951, il succède à ses frères Georges et Jules comme joueur messin.

Sur les traces de ses brillants ainés, il ne pouvait que devenir footballeur professionnel. La marque de fabrique de la famille est également de produire des défenseurs.

 

Sa formation terminée, il accède à la division 1 en 1970. Il succède à son frère Georges qui met un terme à sa carrière alors que Jules fait les beaux jours de l'Olympique de Marseille.

 

En 1970-71 et 1971-72, Victor découvre le football professionnel. Il faut attendre la saison 1972-73 pour que Victor deviennes titulaire à part entière. C'est aussi la dernière saison qu'il jouera à Metz.

 

A 22 ans, il a l'audace de relever le défit qui se présente à lui : intégrer le champion de France, Marseille, pour remplacer son frère qui prend en main l'équipe réserve de l'OM.

Pendant 6 ans, il formera une charnière centrale de classe avec Marius TRESOR à ses côtés.

A eux deux, il ne ratent que 42 matches pour 228 joués. Cette charnière est inamovible. Cette collaboration avec Marius Trésor lui ouvrira les portes de l'équipe de France pour 1 sélection en 1975 avec son compère contre la Hongrie.

 

En 1980-81, après avoir vécu la descente en division 2 et avant de connaître la faillite du club, Victor Zvunka lâche les minots. Il arrive au Stade lavallois avec sa grande expérience de la division 1.

 

zvunka11

 

En deux saisons à Laval, il ne ratera que 1 seul match et quittera le club aux portes de la Coupe d'Europe. Associé à Jean-Pierre Tempet dans les buts et Patrice Bozon en charnière centrale, Laval connaîtra ses meilleures années défensives avec Victor Zvunka.

 

zvunka82

 

Il quitte le club pour rejoindre le RC Paris. Il retrouve Hervé Gauthier. Sous la direction de Alin de Martigny, il permet au club de remonter en division 1 avec des joueurs comme Bas, Troch, Peltier, Tihy, Zagar, Ben Mabrouck, Bianchi, Bernard Mahmoud, Rabah Madjer ou Fathi Chebel. Il terminera sa carrière de joueur avant d'en devenir l'entraîneur en 1984-85.

Son parcours d'entraîneur le conduira dans de nombreux clubs en France et à l'étranger.

 

Son amour de la Coupe de France lui permettra également de la remporter commen entraîneur en 2009 avec Guimgamp.

 

 

 

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1984-85 RC PARIS 1 21 

0

1983-84 RC PARIS 2 24 

1

1982-83 LAVAL 1 38 

0

1981-82 LAVAL 1

37

1

1980-81 MARSEILLE 2 26 2
1979-80 MARSEILLE 1 19 0
1978-79 MARSEILLE 1 35 2
1977-78 MARSEILLE 1 35 2
1976-77 MARSEILLE 1 30 0
1975-76 MARSEILLE 1 35 1
1974-75 MARSEILLE 1 38 1
1973-74 MARSEILLE 1 36 0
1972-73 METZ 1 29 2
1971-72 METZ 1 5 0
1970-71 METZ 1 10 0

(source : www.footballdatabase.eu)


SA REVUE DE PRESSE :

 

zvunka6   

 

   Victor quitte la lorraine pour la canebière en 1973

 

 

     
zvunka1zvunka2zvunka3zvunka4zvunka5 

    Football Magazine rend visite à Victor à Marseille
  
   

 

 

 

zvunka7zvunka8
     
Chez les ZVUNKA, le foot est une affaire de famille (source : Football Magazine)
 
  
  
 
  
  
zvunka10zvunka9
       
Victor ZVUNKA devient l'entraîneur du RC PARIS 1 en 1985 (source : France football)
     
 
        
Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 18:40
Jean-Pierre TEMPET est né le 31 décembre 1954 à Humbercourt dans la Somme. Il découvre le football au RC Lens.
Il rejoint ce club en minime. Grâce à son physique imposant, il gravit rapidement les échelons.
 
En 1972-73, il accompagne l'équipe réserve de Lens dans sa montée en Division 3. Titulaire en réserve en 1973-74, il participe à son premier match en Divison 1 le 25/05/1974 pour la dernière journée du championnat.
Il est alors la doublure de André LANNOY et est entraîné par un ancien gardien de but lensois, André SOWINSKI. Il fait partie de l'effectif professionnel en qualité d'amateur, tout comme son frère Jean-Jacques, son ainé défenseur de 4 ans.
 
En 1974-75, il se trouve en concurrence avec Frédéric DOBRAJE et Daniel KALEK, tous les trois doublures de André LANNOY. Seul Kalek participera à 1 match du championnat de Division 1.
 
La saison 1975-76 marque son retour parmi l'élite avec 9 matches joués. Lannoy est toujours le titulaire et le capitaine. L'équipe lensoise souffre mais termine 15è du championnat.
En parallèle, Lens participe à 2 tours de Coupe des coupes.
L'équipe est alors composée de André Lannoy, Alexandre Stassievitch, Eric Lhote, Ciecelski, Didier Notheaux, Jean-Marie Elie, Daniel Leclercq, Farès Bousdira, Robert Sab, Slobodan Jankovic, Alfred Kaiser, Joachim Marx et Romain Arghirudis.
 
tempet2
 
1976-77 sera la grande année de Lens et le décolage de la carrière de Jean-Pierre. Lens termine 2ème du championnat à 9 points de Nantes et se qualifie pour la Coupe d'Europe.
 
Jean-Pierre Tempet effectue sa dernière saison à Lens en 1977-78. Cette saison est contrastée. Lens réussit un exploit en Coupe d'Europe en éliminant la Lazio de Rome mais termine 18ème en championnat et connait la relégation lors des barrages.
Jean-Pierre jouera 30 matches en championnat.
 
Il quitte le Nord pour Nantes. En concurrence avec Jean-Paul Bertrand-Demanes et Jean-Marc Desrousseaux, il ne reste que 3 mois à Nantes et rejoint Laval en octobre 1978.
 
Il s'engage avec Laval alors que Jacky Rose est convalescent, bléssé lors de la 1ère journée. Jacky LAMY assure l'intérim pour 8 matches. Jacky Rose reprend sa place et ne la concède à Jean-Pierre qu'à 3 occasions, lors des journées 26, 27 et 28 en encaissant 6 buts.
 
tempet83
 
A partir de 1979-80, Jean-Pierre Tempet devient le titulaire et sera irremplaçable.
En 4 saisons, il jouera 135 matches sur 152 possibles. Sa doublure passera de Jacky ROSE à Stéphane OSMOND en 1981-82.
 
En 1981-82, il connaitra sa meilleure saison, avec seulement 40 buts encaissés (1,05 but/match). Sa défense se composait de Gauthier, Bozon, Zvunka et Miton/Izquierdo.
 
Sa régularité est récompensée par 5 sélections en équipe de France A lors de la saison 1982-83. Il découvre la sélection avec Luiz FERNANDEZ, Jean-Marc FERRATGE et François BRISSON. Il vit également les dernières sélections de Marius TRESOR. Aucune défaite et 3 buts encaissés plus tard, Jean-Pierre quitte l'équipe de France alors qu'il pouvait prétendre à l'Euro 84. Il sera remplacé par Joël BATS.
Il rejoint son nord natal en 1983-84 pour une très belle saison avec Lens en Coupe d'Europe.
 
Il rejoint ensuite Mulhouse pour 3 saisons avant de finir sa carrière à Valenciennes en 1990.
 
 
SON PALMARES :
 
SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1989-90 VALENCIENNES 2 29
 
1988-89 VALENCIENNES 2 34
 
1987-88 VALENCIENNES 2 34
 
1986-87 MULHOUSE 2 32
 
1985-86 MULHOUSE 2 33
 
1984-85 MULHOUSE 2 34
 
1983-84 LENS 1 34  
1982-83 LAVAL 1 31
 
1981-82 LAVAL 1 35
 
1980-81 LAVAL 1 36  
1979-80 LAVAL 1 33  
1978-79 LAVAL 1 3  
1978-79 NANTES 1 0  
1977-78 LENS 1 30  
1976-77 LENS 1 22  
1975-76 LENS 1 9  
1974-75 LENS 1 0  
1973-74 LENS 1 1  
1972-73 LENS 2 1  
(source : www.footballdatabase.eu)


SA REVUE DE PRESSE :

  tempet1
 
 
 
 
 
 
  Football Magazine avait déjà repérer un gardien de talent en 1977
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
      
tempet3
   Jean-Pierre découvre la sélection lors de France - Pays Bas

tempet7
 
    Il enchaine avec France - URSS

tempet4tempet5tempet6

  

ONZE vient à Laval pour rencontrer Jean-Pierre et évoquer le Portugal-France

 

 

 tempet84

 

    retour à Lens en 1984 (source Onze)

 

 

 

lens84

 

 

    Comme Laval, Lens joue la coupe UEFA


 

 

 

 

lensanvers6lensanvers5lensanvers4lensanvers1 lensanvers3lensanvers2

 

 

 

 

   Lens - Anvers

 

 

lensanderlecht841lensanderlecht842lensanderlecht843

 

 

 

 

 

 

 

 

Lens - Anvers

 

mulhouse8687

   

Mulhouse 86-87 : fin de acrrière avec Raymond Domenech comme entraîneur, Marc Keller, Marc Morgante, Tony Kurbos, Ali Bouafia et Jacques Glassmann comme coéquipiers

 

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 18:23

Hervé GAUTHIER est né le 28 mai 1949 à Janzé dans l'Ile et Vilaine. Comme tout jeune footballeur, il découvre le football de haut niveau vers 20 ans. Son parcours va alors se dérouler en permanence en parallèle de celui du Stade Lavallois.

 

gauthierherv

 

 

 

 

Hervé (en bas à gauche) est alors attaquant à Janzé

(source : www.footnostalgie.free.fr)

     

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir quitté son club formateur de Janzé, il se dirige vers Poitiers. Il est alors entraîné par Bernard DELCAMPE, ancien milieu de Reims, Limoges et Troyes.

Il cotoit les anciens professionnels Schleider, Boukhalfa et Raspotnik. Hervé est alors attaquant et plus particulièrement ailier.

Comme Laval, il dispute le championnat de CFA groupe Ouest. Comme Laval, il va bénéficier de l'accès des clubs amateurs au championnat de National en 1970-71. De nouveau, il joura dans le mêm groupe que Laval.

Attaquant, il devient progressivement titulaire à Poitiers. 3 saisons et quelques buts plus tard, Hervé Gauthier quitte Poitiers pour rejoindre Lille.

 

En 1973-74, Hervé s'impose comme titulaire en attaque. Avec 14 buts, il est second buteur de Lille, deriière Christian COSTE. Les bons résultats de Lille se concrétisent par une montée en division 1. Il est alors entraîné par René GARDIEN et joue avec Charles Samoy, Gaby Desmenez, Claude Riefa, Edmond Baraffe, Alain De Martigny ou Ignacio Prieto

 

hervgauthier

                                                                      Hervé Gauthier lillois

                                                                      (source : www.footnostalgie.free.fr)

 

1974-75 est la première saison de Hervé en division 1. Lille est promut et terminera 13ème, tout comme la saison suivante. Particularité de 1975-76 : Hervé se convertit en défenseur latéral. Il conforte sa place de titulaire dans la défense avec Dusé ou Iché. L'année 1976-77 est moins réjouissante : ce sera la dernière de Lille en division 1. Ne souhaitant pas connaître de nouveau le purgatoire, il quitte Lille pour Laval.

 

gauthier82

 

Hervé Gauthier arrive dans un équipe en construction pour sa seconde saison en division 1. Il occupe la défense centrale 1977-78 avec Christian Roque, César Laraignée et Claude Coumba. Il confirmera cette année-là, comme les 4 saisons suivantes qu'il passera en Mayenne. Il en deviendra même le capitaine et quittera le club aux portes de l'Europe.

 

Travailleur et meneur d'hommes, il sera un relais important pour Michel Le Milinaire sur le terrain.

 

Il terminera sa carrière de joueur en 1984-85 après l'avoir terminé au RC Paris et La Roche sur Yon. Il passera en suite sur le banc de touche à Millau, Angers (avec la montée en D1 en 1992-93), Lille avant de rejoindre Laval pour 4 ans. Il rejoindra ensuite Caen puis Wasquehal avant de quitter le monde professionnel. Il est aujourd'hui entraîneur de Aigues Mortes.

 

 

 

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1984-85 LA ROCHE SUR YON 2  

 

1983-84 RC PARIS 2 9

0

1982-83 RC PARIS 2 33

0

1981-82 LAVAL 1 38

1

1980-81 LAVAL 1 38 3
1979-80 LAVAL 1 28 1
1978-79 LAVAL 1 37 1
1977-78 LAVAL 1 37 1
1976-77 LILLE 1 31 3
1975-76 LILLE 1 35 2
1974-75 LILLE 1 24 6
1973-74 LILLE 2 34 13
1972-73 POITIERS 2 32 9
1971-72 POITIERS 2 27 5
1970-71 POITIERS 2 23 2

(source : www.footballdatabase.eu)


SA REVUE DE PRESSE :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 10:09

Jean-Christophe SAGNA est arrivé en France par la Bretagne. Originaire du Sénégal, il est né  à Dakar le 05/05/1954.

Comme tout africain, Jean-Christophe découvre le sport par le football. En 1975, il est la star indiscutée de la Jeanne d'Arc de Dakar. Il emmène son club en 1/2 finale de la Coupe d'Afrique des clubs.

C'est à Penmarc'h qu'il découvre le football européen. Le club est alors en Division 3. Il passera 2 ans au club qui navigue dans les dernières places du groupe Ouest de division 3.

 

sagna81

 

 

Jean -Christophe occupe un poste de milieu de terrain. Son physique fin et élancé lui permet d'être très endurant. Sa taille modeste est compensée par une technique au dessus de la moyenne.

 

Il arrive au Stade Lavallois en 1977. Il occupe le milieu de terrain avec Kéruzoré, Cougé et Smerecki. Il faut attendre la seconde partie de la saison pour le voie apparaitre régulièrement en Division 1. Il termine la saison 1977-78 avec 21 matches en division 1 et 9 en division 3. Pas mal pour uen première saison.

 

En 1978-79, il ne démarre sa saison qu'à la 11ème journée mais ne sera totulaire que 2 fois avant la trève. Il est bloqué au milieu de terrain par Kéruzoré, Delamontagne et Cougé. Il termine les 5 derniers matches de la saison comme titulaire + 14 matches avec la réserve.

 

La saison 1979-80 est de nouveau difficile avec uniquement 7 apparaitions comme titulaire. C'est la première année qu'il ne marque pas avec l'équipe première. En division 3, il marque 9 buts en 15 matches.

 

1980-81 est enfin l'année de la consécration pour Jean-Christophe. Associé à Goudet, Chaussin et Redon, il devient le patron du milieu de terrain. Il ne rate pas une rencontre en division 1 et signe 5 buts. C'est une des révélations de la saison à Laval.

 

1981-82 sera sa dernière saison à Laval. 22 totularisations et 2 remplacements pour 2 buts. Il termine sa saison à la 30ème journée.

 

Il rejoindra ensuite Raymond Kéruzoré à Guimgamp pour 2 saisons. Fidèle à la Bretagne, il termine sa carrière professionnelle à Quimper vant de rejoindre Saint Malo.

   

  

SON PALMARES :

 

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1986-87 SAINT MALO      
1985-86 QUIMPER 2 23 0
1984-85 QUIMPER 2 24 5
1983-84 GUIMGAMP 2 22 1
1982-83 GUIMGAMP 2 25 2
1981-82 LAVAL 1 24 2
1980-81 LAVAL 1 38 5
1979-80 LAVAL 1 8 0
1978-79 LAVAL 1 15 3
1977-78 LAVAL 1 21 2
1976-77 PENMARC'H 3  

8

(source : www.footballdatabase.eu)
 

     

SA REVUE DE PRESSE :

 

sagna1

 

 

 

 

 

 en 1975, on s'inquiète au Sénégal du départ de Jean-Christophe

 (source Miroir du Football)

Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 22:22

Alain POLANIOK a longtemps pratiqué le football dans l'est de la France.

Après une formatiuon à Charleville et des sélections en équipe de France cadets, il rejoint Sedan en 1974, à 16 ans.

Il découvre la division 2 l'année suivante, il est alors entraîné par André PERRIn et joue aux côtés d'un futur lavallois, Claude KLIMEK.

Après 14 matches à ce niveau, il intègre la division 1 dans un club historique, le stade de Reims.

C'est Jean-Claude D'Arménia qui lui donnera sa chance le 04/12/1976 pour ses 38 premières minutes en division 1 (en remplacement de Yannick BONNEC).

Alain Polaniok ne quittera plus l'effectif rémois jusqu'à la fin de la saison. Il finira la saison avec 12 matches de titulaires et 4 matches de remplaçant. Il navigue entre le milieu de terrain et l'attaque.

Sa fin de saison est marquée par sa présence en finale de Coupe de France contre Saint Etienne. 74 minutes comme milieu de terrain, Reims s'incline 2-1 dans les 10 dernières minutes de la rencontre. Il participera ensuite au tournoi international Juliors en Belgique.

 

En 1977-78, Alain sera un titulaire indiscutable du mileu de terrain rémois, entraîné par Pierre Flamion. Il jouera 29 matches et marquera 2 buts. Il joue à l'époque aux côtés de Christian Laudu, René Masclaux, André Betta, Dominique Cuperly, Bernard Ducuing, Yannick Bonnec, Christian Coste, Santiago Santamaria.

 

En 1978-79, il est toujours à Reims, entraîné à nouveu par D'Armenia. Malgré une saison de titulaire quasi parfaite (33 matches), il ne peut éviter la relégation du club en division 2.

Il n'abandonne pas le navire et reste titulaire en 1979-80 et marque 16 buts lors de cet exercice.

Malgré cette bonne performance, Reims termine 6ème du groupe A et reste en division 2.

 

Alain Polaniok quitte Reims pour le voisin messin et retrouve la division 1 en 1980-81. Le club est alors dirigé par Henryk Kasperczak. Il joue avec Jean-Marc Desrousseaux, Philippe Mahut, Vincent Bracigliano, Hugo Bargas, Philippe Piette, André Wiss et José Souto. Après un début de saison parfait, il ne jouera pratiquement plus en seconde partie de saison (20 titulaires + 6 remplacements).

 

En 1981-82, il arrive à Laval avec un esprit de revanche. Il faut attendre la 6ème journée pour le voir apparaitre au milieu de terrain lavallois. Il ne le quittera plus, sauf pendant 1 seul match. Très régulier, il participera activement à la 5ème place lavalloise. Il sera associé tout au long de la saison par Thierry Goudet, Jean-Christophe Sagna, José Souto et Philippe Redon.

 

Joueur de caractère mais instable, il quitte Laval pour rejoindre Tours. Il y connaitra la descente en division 2 puis la remontée en division 1. Il rejoint ensuite la capitale qu'il ne quittera partiquement plus.

Il participe à la remontée du RC Paris en division 1 avant de rejoindre le Paris-S-G où il goute à la Coupe des Champions.

Une escale à Cannes pour une saison pour clore sa carrière en division 1 au Paris-S-G. Titulaire à part entière, il recule progressivement vers la défense.

Il terminera sa carrière par 4 saisons au Red Star 93.

 

Sa carrière de joueur terminé, il sera entraîneur de Mantes pendant 12 saisons. Il prendra le club en DRH pour le faire monter jusqu'en CFA.

 

Alain Polaniok est décédé, trop jeune, le 13/09/2005.

 

Grand espoir du foot français, il n'a pas su concrétiser les espoirs qu'on pouvait placer en lui.

 

  

SON PALMARES :

 

SAISON CLUB DIVISION NB MATCHES NB BUTS
1992-93 RED STAR 2 9 2
1991-92 RED STAR 2 30 1
1990-91 RED STAR 2 28 5
1989-90 RED STAR 2 34 2
1988-89 PARIS-S-G 1 33
1987-88 CANNES 1 33 1
1986-87 PARIS-S-G 1 15 1
1985-86 RC PARIS 2 33 8
1984-85 TOURS 1 35

6

1983-84 TOURS 2 34

14

1982-83 TOURS 1 38

8

1981-82 LAVAL 1 33

1980-81 METZ 1 26 2
1979-80 REIMS 2 34 16
1978-79 REIMS 1 33 
1977-78 REIMS 1 29 2
1976-77 REIMS 1 16 0
1975-76 SEDAN 2 14 2
1974-75 SEDAN 2 0

(source : www.footballdatabase.eu)

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans LES HOMMES
commenter cet article

Contact

Supporter du Stade Lavallois ou amateur de football, je vous invite à jouer les prolongations par vos suggetions, demandes de renseignements ou juste pour discuter...

Contactez moi en activant ce lien : CONTACT

Catégories