Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 18:56

Cette nouvelle saison 1983-84 qui s'annonce est paradoxale : 1. le club va connaître ses premiers matches en Coupe d'Europe, 2. après 2 saisons à la 5ème place, le club est de nouveau décimé pour attaquer cette saison.

 

De nombreux clubs de l'hexagone s'intéressent aux très bons joueurs du Stade. Victor ZVUNKA quitte le club pour s'engager vers une nouvelle aventure au RC Paris 1 avec sa reconversion à la clé. Jean-Pierre TEMPET intègrera prochainement l'équipe de France après ses belles saisons en Mayenne. Il jouera lui aussi la Coupe d'Europe avec son club de coeur, le RC Lens. Uwe KRAUSE rejoint Monaco et ses super stars après 55 buts marqués à Laval en 3 saisons. Philippe REDON rejoint le FC Rouen pour un nouveau challenge sportif. Abdel BOURREBOU met un terme à sa carrière professionnelle.

 

Pour amorcer cette nouvelle saison, Michel Le Milinaire va devoir à nouveau faire confiance aux joueurs issus du centre de formation. 3 seules recrues arrivent en Mayenne : Jean-Michel GODART en provenance de Noeux les Mines avec une très grosse expérience de la division 2, Klaus JANK en provenance des Kickers Stuttgart et conseillé par Georges TRIPP et Jean-Robert FAUCHER en provenance de l'INF Vichy.Olivier BLINO intègre le groupe professionnel.

 

Cette nouvelle ponction dans l'effectif lavallois va permettre à certains joueurs de s'affirmer comme titulaire. Laval démarre la saison avec l'équipe-type suivante : Godart - Pérard, Bozon, Sorin, Miton - Rabier, Goudet, Souto - Thordarsson, Séné, Stéfanini. Buigues accompagnera régulièrement cette équipe. Cette composition sera également celle qui découvrira la Coupe d'Europe. Plusieurs joueurs vont s'affirmer comme titulaire par rapport à la saison précédente : Sorin, Goudet, Rabier, Souto, Stéfanini et thordarsson. Séné devient le buteur de l'équipe.

   

La saison démarre par un match nul contre St Etienne à domicile. 2 lourdes défaites à l'extérieur vont plonger le club dans le fond du classement. Heureusement, 3 victoires sonsécutives permettent à Laval de finir le mois d'août à la 6ème place, à 3 points du leader surprise Auxerre. Tout va bien pour attaquer la Coupe d'Europe, hormis la blessure de Karl Thordarsson. L'équipe-type est en place, malgré de très mauvais résultats à l'extérieur.

Fin septembre, le club est 7ème mais redescend à la 10 éme place à fin octobre. La fièvre de l'Europe est passée et il faut reprendre les habitutes du championnat. La solidité à Le Basser permet à Laval d'accéder à la trève à la 10ème place avec la 19ème attaque. Jank a remplacé Thordarsson pendant sa blessure et l'équipe-type est restée la même.

 

La fin de l'année apporte son lot de réjouissances. Aux étoiles France Football 1983, Laval est élu club formateur de l'année et Michel Le Milinaire reçoit la récompense d'entraîneur de l'année de division 1. Il avait déjà obtenu ce titre en 1976 en division 2.

 

La saison se déroule de façon régulière, victoire à domicile et défaite à l'extérieur. Cela continue et Laval aborde 1984 à la 8ème place. Le Basser est toujours une forteresse. 6 matches nuls consécutifs ralentissent le bon déroulement du printemps. 9ème place à la 32ème journée. Le Milinaire fait toujours confiance à son effectif en intégrant des jeunes pour compenser quelques absences épisodiques : Paillard, Faucher ou l'epérimenté Felci. L'absence de Souto et Séné en fin de saison va ternir les bons résultats par 3 défaites lors des 3 dernières journées. Laval termine 11ème avec la plus mauvaise attaque et la 6ème défense.

 

En Coupe de France, Laval atteindra un niveau jamais acquis. Après 2 clubs de division 2 éliminés (Angers et Caen), Laval élimine Rouen mais s'incline face à Metz qui sera vainqueur de l'épreuve grâce, entre autre, à Philippe HINSCHBERGER.

 

Les exploits de la Coupe d'Europe et le bon parcours en Coupe de France n'ont pas permis au club d'obtenir d'aussi bons résultats en championnat que les années précédentes. Le club a marqué la France de son empreinte mais les dérives financières du football français avec l'arrivée imminente de deux poids lourds financiers (Lagardère et Tapie) vont durablement modifier la done. D'un football de techniciens, on passe à un football de tacticien financier qui portera préjudice aux clubs comme Laval qui misent sur la formation. Ces dérives amèneront progressivement certains clubs à disparaitre du monde professionnel, après avoir connu la faillite.

 

Une lueur d'espoir pour Laval avec la victoire en Gambardella des juniors du Stade. Les futurs pros Reuzeau, Lambert, Dogon, Le Roux, Blino, Laigneau remportent cette coupe pour la première fois face à Montpellier et ses futures stars : Baills, Ferahoui, Franck Passi et un certain laurent Blanc. L'effectif de Maligorne rejoindra bientôt la division 1.  

 

 

SAISON 1983-84 :

 

         laval8384

                 

                       En haut : Sorin, Stéfanini, Bozon, Séné, Pérard

                       Au milieu : Osmond, Goudet, Guillemet, Souto, Felci, Faucher, Godart, Miton

                       En bas : Le Milinaire, Rabier, Thordarsson, Buigues, Paillard et Jank

 

 

 

D1 11è 36 pts 38j 12v 14n 14d 29 bp 36 bc - 7

 

 

 

JOUEURS (18) : Godart (38 titularisations + 0 remplacement), Miton (36+1), Goudet(35+3), Bozon (35+0), Pérard (34+2), Sorin (34+1), Rabier (34+0), Séné (32+0) Souto(31+2), Stéfanini (28+2), Thordarsson (27+4), Buigues (18+10), Jank (11+7), Paillard(10+7), Felci (10+4), Faucher (4+5), Guillemet (1+3), Blino (0+1)

 

Les enseignements de la saison : Equipe articulée autour d'une défense solide : Godart, Pérard, Sorin, Bozon, Miton. Goudet et Souto sont les patrons du milieu. Moins de joueurs utilisés et une équipe-type quasi invariable. Groose carrence en attaque par l'absence d'un vrai buteur. Un banc très faible. Paillard s'émancipe. Faucher et Blino découvrent la division 1.

 

   

BUTEURS (29buts) : Goudet (6 buts), Souto (5), Séné (4), Rabier (4), Thordarsson (3), Miton (2), Buigues(1), Jank (1), Paillard (1), Pérard (1), Stéfanini (1)

 


Domicile : 27pts 11v, 5n , 3d  29bp/10bc
Extérieur : 9pts 1v, 7n, 11d  6bp/26bc

20è attaque (0,76 but/match), 6è défense
Les exploits de la saison :
3 points contre Sochaux et le paris S-G, match nul à Bordeaux.



REVUE DE PRESSE :
 

laval84 (2)

 

 ONZE présente l'inquiétante situation de Laval en ce début de saison 83-84

 

 

 

laval84-1

 

 

 Fin 1983 : récompense individuelle et collective pour Michel Le Milinaire et Laval (source : France football)

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 12:58

Le Stade Lavallois entame sa 6ème saison en Division 1. Chaque année, le club est annoncé comme relégable, et chaque année, le club réalise des exploits. Le stade Le Basser est une forteresse difficilement prenable. Michel Le Milinaire multiplie les exploits, malgré les purges continuelles que subit le club en matière de transfert.

 

L'année 1982-83 n'échappe pas à la règle. Moncef DJEBAILI part pour Amiens sans laisser un grand souvenir. Hervé GAUTHIER, capitaine de l'équipe 81-82, quitent le club pour tenter l'aventure parisienne au RC PARIS 1. René IZQUIERDO, après 18 matches en 81-82 quitte le club. Claude KLIMEK rejoint Cholet sans avoir joué en Division 1. Alain POLANIOK rejoint Tours. Christophe SAGNA accompagne Raymond KERUZORE dans l'aventure guimgampaise. Gilles MOREAU quitte également le club.

 

Mais le club compte sur les cadres restés Tempet, Bozon, Zvunka, Bourbbou, Krause, Redon et son centre de formation pour attaquer cette nouvelle saison, après une année 1981-82 très prometteuse. Robert BUIGUES arrive de Orléans avec sa grande expérience acquise à Marseille. Christian FELCI vient de Alès. Philippe GUILLEMET est un attaquant en provenance de Angoulême. Jean-Paul RABIER complète le recrutement en revenant sur ses terres natales après un passage à Valenciennes.

 

Contrairement, Laval commence bien sa saison par 3 victoires sur les 5 premiers matches. Elle enregistre par contre la blessure de Jean-Pierre TEMPET contre Monaco. Il sera indisponible 7 matches et remplacé par Stéphane OSMOND. Le club est alors 3ème ex-aequo. 2 lourdes défaites contre Nantes vont ensuite plomber le club qui restera dans la première partie du championnat à fin septembre. Le club ne connaitra que 2 défaites de plus (Mulhouse et Metz) dans les matches aller. Entre la 11ème et la 19ème journée, le club remonte de la 11ème à la 5ème place. Laval marque peu (1,31 but/match) et ne réussit pas à rivaliser avec les ténors de la Division 1 : défaite contre Monaco, Bordeaux et Nantes. Hormis l'absence de Tempet, la défense est stable : Felci, Zvunka, Bozon, Miton/Pérard. Buigues, Rabier, Souto et Goudet tiennent le milieu de terrain, epndant que Séné, Redon, Krause et Thordarsson assure l'animation offensive. Krause est absent 6 matches mais remplacé au pied levé par Séné. A la trève, ils ont marqués chacun 8 buts.

 

La seconde partie du championnat se déroule tout aussi bien. Les lavallois perdront 4 fois contre des équipes plutôt moyennes : Tours, Lens, Brest et Lyon. Ce parcours régulier leur permet de rester entre la 4ème et la 7ème place. Du jamais vu en Mayenne. Ceparcours est une grande réussite, grâce notamment, à la stabilité de son effectif : la défense reste stable, Tempet est totulaire, Miton remplace Felci alors que Sorin réapparait à la place de Miton. Bozon et Zvunka seront les piliers de la charnière centrale avec 38 matches chacun.

Buigues et Souto ont progressivement disparus au milieu, Rabier et Goudet sont devenus les patrons. L'attaque reste la même avec Redon, Krause et Séné. Thordarsson sera longtemps abesent, ce qui permettra à Stéfanini de retrouver la Division 1 (12matches). L'attaque s'affaiblira pourtant (1,10but/match) et la 15ème place mais le club termine avec la 3ème défense de la saison.

 

Cette année est donc historique pour le club, à double titre : Laval termine 5ème avec une plus mauvaise place de 11ème durant la saison et se qualifie pour la coupe européenne UEFA. Ce résultat est le fruit d'une politique sage et ambitieuse, avec plusieurs acteurs majeurs : Henri BISSON, inamovible président dont l'ambition était bien plus grande que celle réellement affichée dans les rares inetrviews. Michel Le Milinaire, entraîneur atipique et anti-conformiste mais au combien humain, dont le pragmatisme besogneux s'est rapidement transformé en résultats concrets.

 

 

SAISON 1982-83 :

 

     laval8283

                 

                       En haut : Osmond, Zvunka, Souto, Buigues, Krause et Tempet

                       Au milieu : Redon, Séné, Stéfanini, Pérard, Bozon et Le Milinaire

                       En bas : Felci, Miton, Goudet, Thordarsson, Bourebbou et Rabier

 

 

 

D1 44 pts 38j 15v 14n 9d 42 bp 41 bc +1 

 

 

 

JOUEURS (20) : Bozon (38 titularisations + 0 remplacement), Zvunka (38+0), Redon(36+0), Séné (32+4), Tempet (31+0), Krause (30+0), Miton (29+0), Rabier (25+5) Goudet (25+3), Thordarsson (24+4), Felci (21+0), Souto (20+7), Sorin (18+0), Buigues (17+6), Pérard (15+6), Stéfanini (12+6), Osmond (7+0), Bourebbou (0+5), Guillemet (0+4), Paillard (0+2)

 

Les enseignements de la saison : Séné explose cette année, Goudet confirme en milieu de terrain, Miton, Sorin et Pérard progressent chaque année. Guillemet et Paillard découvre la Division 1

 

   

BUTEURS (42buts) : Krause (14 buts), Séné (8), Redon (5), Goudet (4), Buigues (3), Thordarsson (3),  Felci (1), Miton (1), Rabier (1), Sorin (1), Souto (1)

 


Domicile : 30pts 12v, 6n , 1d  26bp/10bc
Extérieur : 14pts 3v, 8n, 8d  16bp/31bc

    16è attaque (1,10 but/match), 3è défense
Les exploits de la saison :
2 victoires contre Auxerre (0-1 et 1-0), Toulouse (0-1 et 2-1) et Strasbourg (2-1 et 1-2), 3 points contre Paris-S-G, match nul à Nantes, victoire contre Bordeaux et Monaco.



REVUE DE PRESSE :
 

 

laval83-4

 

 

 Interview de Jean-Paul Rabier après LAVAL - LENS (source : France Football)

 

 

 

 

 

laval83-3

 

 Interview de Loïc Pérard après LAVAL - ROUEN (source : France Football)

 

 

 

 

 

 

 laval83-2

 

 

 

 Interview de Philippe REDON après LAVAL - BREST (source : France Football)

 

 

 

 

laval83-1

 

 

 Interview de Michel Le Milinaire après LAVAL - PARIS-S-G (source : France Football)

 

 

laval83-6

Interview de Victor ZVUNKA après LAVAL - MONACO (source : France Football)

 

 

laval83-5

 

 

 Interview de Patrice BOZON après LAVAL - BORDEAUX (source : France Football)

 

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 16:50

Depuis son arrivée parmi l'élite en 1976, le club s'est maintenu mais n'a jamais brillé.

Cette saison 1981-82 sera l'année de la confirmation. Malgré de nombreux départs (Jacky ROSE, Bernard SIMONDI, Jean-Luc ARRIBART, Jean-Pierre CHAUSSIN, Gérard CHESNIN, Michel COUGE, Herwig KIRCHER, Cheick DIALLO et Stéphane MORILLON), l'équipe conserve son ossature grâce notamment aux joueurs issus du centre de formation.

La colonne vertébrale est composée de Tempet - Gauthier, Bozon, Sorin, Miton - Pérard, Goudet, Sagna - Bourrebou, Krause, Redon.

Ce bel équilibre sera complété pour cette nouvelle saison par Mocef DJEBAILI en provenance de Marseille, René IZQUIERDO et Claude KLIMEK de Rennes, Alain POLANIOK et José SOUTO en provenance de Metz, Oumar SENE du Sénégal, Karl THORDARSSON de Balgique et Victor ZVUNKA de Marseille.

Beaucoup de ses recrues arrivent avec un esprit de revanche ou pour lancer leurs carrières. Certains sont très expérimentés et vont contribués à encadrer les jeunes.

 

 La saison démarre mal, 1 nul à domicile et une défaite à Paris en l'absence de Bozon. Le mois d'août sera meilleur car le club n'neregistre pas de défaite. Grâce à  sa réussite à domicile et profitant d'un calendrier favorable, le club remonte progressivement de la 15ème à la seconde place après 7 journées. Cela n'est jamais arrivé au club.

Krause reste un buteur décisif et Thordarsson s'intègre bien dans l'équipe-type. Michel Le Milinaire construit progressivement son équipe-type sur la base de la saison 1980-81 : Tempet - Gauthier, Bozon, Zvunka, Miton - Sagna, Goudet, Souto - Redon, Krause, Thordarsson. Djebaili fear quelques apparitions, Izquierdo remplacera Miton et Polaniok vont apparaitra progressivement au milieu de terrain à la place de Goudet.

Septembre sera moins performant avec 1 victoire, 1 nul et 1 défaite.1 nouvelle défaite contre un mal classé et 1 victoire permettent à Laval de rester dans la première partie du championnat (5ème après 13 journées). Un série de 5 matches nuls consécutifs, 1 défaite à domicile contre le leader Monaco puis une victoire à Strasbourg permet au club de finir les matches aller en 5ème position avec Brest et dérrière St Etienne, Monaco, Sochaux et Bordeaux.

Basée sur une très bonne défense (5ème) stable (Tempet - Gauthier, Bozon, Zvunka, Izquierdo (Miton)), l'attaque s'avère moins prolifique que la saison passée (24 buts contre 31 l'année dernière).

Laval commence mal cette seconde partie par une défaite à domicile mais enchaine 4 victoires consécutives permettant au club de rester 5ème avec 3 points d'avance.

Quelques modifications apparaissent : Miton reprnd sa place à Izquierdo, Bourrebou apparait à la place de Sagna. Polaniok reste fidèle au milieu de terrain. Séné et Osmond jouent leur premiers matches.

Fin février, Laval est classé 6ème et le rest jusqu'à fin mars. L'équipe-type reste la même, Krause reste parmi les 5 meilleurs buteurs du championnat.

A partir de la 34ème journée, Laval ne quittera plus la (ème place pour finir dérrière Monaco, Bordeaux, St Etienne et Sochaux. Le championnat se termine avec quelques modifications dans l'équipe : Tempet - Gauthier, Bozon, Zvunka, Pérard à la place de Miton - Polaniok, Redon à la place de Sagna, Souto - Bourebbou, Krause, Thordarsson.

Krause marque 18 buts et se classe 5ème.

Laval rate la Coupe d'Europe pour 4 points en championnat et quelques minutes en finale de la Coupe de France, remportée finalement par Paris-S-G.

Ce n'est que partie remise.

 

SAISON 1981-82 :

 

 laval8182

 

D1 44 pts 38j 16v 12n 10d 49 bp 40 bc +9 

 

 

 

JOUEURS (20) : Gauthier (38 titularisations + 0 remplacement), Zvunka (37+0), Bozon(36+0), Souto (35+2), Krause (35+0), Tempet (35+0), Redon (34+1), Thordarsson (33+5)Polaniok (32+1), Sagna (22+2), Goudet (20+3), Miton (17+0), Izquierdo (16+1), Bourebbou(9+2), Djebaili (7+10), Séné (6+2), Pérard (4+3), Sorin (3+5), Osmond (3+0), Stéfanini(1+3)

 

Miton, Pérard, Sagna et Sorin ont beaucoup moins joués que la saison précéédente. Reon afait une saison complète. Goudet et Stéfanini continuent leur intégration dans le groupe. Premiers matches pour Séné et Osmond.

 

   

BUTEURS (49buts) : Krause (18 buts), Souto (6), Thordarsson (6), Redon (5), Bourebbou (3), Sagna (2),  Gauthier (1), Goudet (1), Miton (1), Polaniok (1), Zvunka (1), + 4 csc

 


Domicile : 27pts 12v, 5n , 2d  30bp/13bc
Extérieur : 4pts 4v, 7n, 8d  19bp/27bc

9è attaque (1,29 but/match), 4è défense
Les exploits de la saison :
2 victoires contre Nice (1-2 et 5-0), 3 points contre Bordeaux, 4 points contre Strasbourg, 4 points contre Auxerre, match nul à Saint Etienne.
 



REVUE DE PRESSE :
 

 

laval82-2.jpg

 

 

 

  Laval affiche de nouvelles ambitions après sa victoire à Strasbourg (source : France Football)

 

 

 

 

laval82-1

 

 

 

             Petite déception après la finale de Coupe de France (source : France Football)

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 22:35

De nombreux départs vont marquer cette inter-saison 1980.

Grâce à ses bons résultats, certains clubs huppés commencent à se focaliser sur le stade lavallois.

Patrick DELAMONTAGNE, devenu le patron du milieu de terrain, quitte le club pour Nancy.

Erwin KOSTEDDE, présent uniquement pour les matches du club, retrouve son Allemagne natale. Jacques PERAIS, leader de la défense, rejoint Monaco. Son compère de la défense, Jean-Marc FURLAN s'engage avec Lyon. Jean-Marc GIACHETTI part pour Dunkerque, pendant que Claude LEROY rejoint Amiens. Pour finir, François BRISSON retrouve la capitale.

Le coup est dur à encaisser pour Michel Le Milinaire.

 

Grâce à l'inauguration du centre de formation le 18 juillet 1979, et la complicité qui s'est installée entre son directeur, Bernard Maligorne, et Michel Le Milinaire, l'équipe de Division 1 intègrera régulièrement des jeunes issus de la formation.

Après les apparitions en 1979-80 de Morillon, Pérard et Sorin, la saison 1980-81 verra 2 nouvelles têtes apparaître : Thierry GOUDET et Eric STEFANINI.

Ces jeunes seront associés aux nouvelles recrues de la saison, désireux de relancer leur carrière ou de découvrir la Division 1.

Patrice BOZON, issu de Dunkerque, renforcera la défense lavalloise.

Les autres recrues assureront l'animation offensive mayennaise : Philippe REDON, mayennais d'origine, et Cheik DIALLO arrivent de Metz. Uwe KRAUSE, avant-centre allemand, remplace Kostedde. On reste dans la tradition. Il est à noter un sérieux déficit entre les recrues et les départs.

 

La saison démarre mal. Après 7 journées de championnat, Laval est barragiste. Le mois d'août se termine sur une victoire (3-1 sur Strasbourg). Le goût de la victoire sera absent des mois de septembre et octobre.

Le Milinaire s'appuie sur une défense qui ne bougera pas jusqu'en décembre : Tempet - Gauthier, Bozon, Arribart, Simondi.

Bourebbou, pilier de l'attaque en 79-80 est absent à partir de la 3ème journée.

Krause et Diallo, nouveaux venus, animent l'attaque qui est assez prolifique (1,43 but/matches sur les 16 premières rencontres). Le 3ème attaquant sera alternativement Bourebbou, Morillon ou Goudet.

Le milieu de terrain cherche sa stabilité. Après le départ de Delamontagne, seul Sagna et Redon sont des titulaires indiscutables. Le 3ème milieu sera alternativement Chaussin, Chesnin ou Pérard. Ce milieu de terrain sera décimé avec les absences permanentes de Cougé (0 match) et Kircher (3 matches).

La fin des matches aller se termine par 2 victoires et une défaite, Laval redevient barragiste, à la lutte avec Bastia, Nice, Auxerre, Angers et Nîmes.

L'attaque à domicile est prolifique (2 buts/match) mais la défense est perméable à l'extérieur (2,6 buts/match).

La seconde partie de la saison ne démarre pas mieux : 3 défaites et 2 nuls pour commencer. Laval est 19è et compte 3 points de retard sur son prédecesseur, Angers.

Ils les batteront pour la 25ème journée, afin de maintenir l'espoir.

D'un point de vue effectif, l'équipe est restée stable : Miton est devenu titulaire en défense, Sorin à remplacé Arribart pour quelques matches. Après Bourebbou, Redon disparait de l'équipe et conforte ainsi la titularisation de Goudet. Diallo est remplacé un temps par Morillon.

Laval est ensuite éliminé de la Coupe de France par une équipe de 2ème division, Le Havre.

Les malheurs continuent. L'absence de défaite à domicile jusqu'à la fin de la saison sera le salut du club. Car à l'extérieur, le bilan est dramatique. Aucune victoire cette saison et aucun but marqué entre février et fin mai.

Il faut attendre la 25ème journée pour que Laval sorte de la zone de relégation et la dernière journée pour quitter la place de barragiste. Cela s'est joué à un fil et l'ultime victoire contre Tours (2-0). Grâce à une meilleure différence de buts, Laval évite les barrages.

Plus de points ont été marqués lors de cette seconde partie, malgré une attaque moins prolifique (18 contre 31 buts) mais une meilleure défense (22 contre 32 buts).

Les absences de Redon et Bourebbou ont manquées en attaque.

Avce 23 buts, KRAUSE est second buteur du championnat et le digne successeur de Kostedde.

Bozon, Sagna et Krause auront été les piliers de l'équipe, avec 38 matches joués.

 

 

SAISON 1980-81 :

 

laval8081

 

D1 16è 31 pts 38j 10v 11n 17d 49 bp 54 bc -5 

 

 

 

JOUEURS (21) : Bozon (38 titularisations + 0 remplacement), Sagna (38+0), Krause (38+0), Gauthier (37+0), Simondi (37+0), Tempet (36+0), Miton (28+0), Chaussin (27+3)Arribart (25+2), Diallo (24+1), Redon (23+0), Goudet (18+8), Pérard (12+5), Morillon (11+5), Sorin (11+4), Bourebbou (8+2), Chesnin (7+6), Kircher (3+0), Rose (2+0), Moreau (0+2), Stéfanini (0+2) 

 

 

Krause 1

 

BUTEURS (49buts) : Krause (23 buts), Diallo (7), Sagna (5), Gauthier (3), Goudet (3), Chaussin (2),  Arribart (1), Bourebbou (1), Miton (1), Morillon (1), Redon (1), Simondi (1)

 


Domicile : 27pts 10v, 7n , 2d  32bp/12bc
Extérieur : 4pts 0v, 4n, 15d  17bp/42bc

13è attaque (1,29 but/match), 9è défense
Les exploits de la saison :
victoires à Le Basser contre Nantes (2-0)



REVUE DE PRESSE :
 

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 18:55

Après 3 années successives en Division 1 et une saison 1978-79 très difficile, le Stade lavallois mène deux actions majeures pour pérenniser sa présence parmi l'élite.

La première est de renforcer son secteur offensif qui lui a fait défaut les années précédentes. Pour cela, le club recrute deux attaquants de valeur : François BRISSON, en provenance du Paris-S-G et Erwin KOSTEDDE, ancien international allemand et ancienne gloire du Standard de Liège.

La seconde décision est d'intégrer de nouveaux jeunes joueurs à l'équipe professionnelle. Stéphane MORILLON, Loïc PERARD et Michel SORIN rejoignent ce groupe et découvriront la Division 1. Cette politique est le symbole d'un rajeunissement global de l'effectif : seuls 5 joueurs ont plus de 30 ans et la plupart ont moins de 25 ans.

 

Malgré de bonnes intentions, la saison démarre de nouveau très mal pour le Stade Lavallois. Le bilan des 6 premiers matches, joués avant fin août, est catastrophique : 1 seule victoire et 5 défaites pour la 18ème place.

L'amalgame a du mal à se faire mais Michel Le Milinaire reste fidèle à son équipe type : Tempet - Simondi (Perais), Furlan, Cougé, Gauthier - Kircher, Delamontagne, Bourebou - Leroy, Kostedde, Brisson. L'après-Kéruzoré est difficile à assumer.

A partir de 8ème journée, quelques modifications apparaissent. Simondi sort du groupe, Furlan joue moins, Cougé passe en milieu de terrain, Arribart et Miton deviennent titulaires en défense. Delamontagne est le buteur du début de saison.

Cette 8ème journée marque le démarrage du Stade. Les 6 matches suivants sont sans défaites (5 victoires et 1 nul). Ceci coïncide également avec la mise en jambe de Kostedde : 8 buts en 6 matches avec un triplé contre Nîmes en moins de 30 minutes.

Laval passe de la 18ème à la 8ème place. Le sourire est de retour.

La première partie de championnat se termine de façon équilibrée (3 victoires, 1 nul et 2 défaites) et permet à Laval de finir à une prometteuse 5ème place. Inespéré. Kostedde est le 2ème buteur du championnat avec 12 réalisations.

L'équipe-type est quaisment restée la même : Perais devient titulaire indiscutable.

 

L'hiver sera pourtant difficile pour nos mayennais. Les 3 premiers matches sont équilibrés en résultat mais les 6 suivants sont catastrophiques (5 défaites et 1 nul). Laval retombe dans les mêmes déficits. Au 1er mars, Laval a progressivement glissé à la 12ème place.

Ceci est dû à une carence offensive (0,75but/match entre la 20ème et la 28ème à comparer avec 1,73but/match pour les 19 premières journées).

Kostedde ne marque plus. Simondi a repris sa place au profit de Gauthier. Kircher, Delamontagne et Cougé se sont mutuellement remplacés. Sagna et Morillon deviennent titulaires.

A partir de la journée 28 jusqu'à la fin, les victoires à domicile et les défaites à l'extérieur s'enchainent. Au cours des 5 derniers matches à domicile, Laval marque 3 buts/match.

Elle garde son équilibre grâce à l'équipe-type retrouvée. Cela prouve la faiblesse du banc de touche lavallois. La relève n'est pas encore assurée.

Laval termine 12ème. Pour la première fois depuis sa montée, le bilan est positif entre buts marqués et buts encaissés (+2) grâce à une meilleure attaque et surtout une défense beaucoup plus efficace.

Kostedde termine buteur n°1 du championnat avec Onnis.

 

 

SAISON 1979-80 :

 

 laval80

Debout (de gauche à droite) : Tempet, Furlan, Perais, Arribart, Simondi, Miton, Gauthier, Kostedde, Cougé, Rose

 Accroupis (de gauche à droite) : Le Milinaire, Leroy, Sagna, Coste, Delamontagne, Giachetti, Bourrebou, Chesnin, Kircher, Brisson

 

 

D1 12è 35 pts 38j 15v 5n 18d 57 bp 55 bc +2

 

 

 

JOUEURS (22) : Brisson (38 titularisations + 0 remplacement), Bourrebou (34+0), Kostedde (34+0), Delamontagne (33+0), Tempet (33+0), Perais (31+1), Kircher (31+0), Arribart (30+1), Gauthier (28+0), Leroy (23+4), Miton (23+0), Furlan (22+3), Simondi (22+0), Cougé (19+0), Chesnin (16+2), Giachetti (8+2), Sagna (7+0), Rose (5+0), Morillon (3+0), Pérard (2+0), Coste (1+0), Sorin (0+1)

 

 

BUTEURS (57buts) : Kosetdde (21 buts), Brisson (10), Delamontagne (9), Bourrebou (6), Kircher (3), Perais (3), Leroy (2), Arribert (1), Gauthier (1), Simondi (1)

 


Domicile : 25pts 11v, 3n , 5d  36bp/19bc
Extérieur : 10pts 4v, 2n, 13d  21bp/36bc

8è attaque (1,5 but/match), 13è défense
Les exploits de la saison :
victoires à Le Basser contre Bordeaux (1-0) et Paris-S-G (3-1)
victoires à Marseille (2-0) et à Strasbourg (3-0) champion en titre
4 points/4 pris contre Marseille, Metz et Nice
5 victoires successives à domicile : Valenciennes (3-0), Nice (3-0), Bastia (3-0), Metz (3-2), Marseille (3-0)



REVUE DE PRESSE :

laval79-1laval79-2

 

 

Delamontagne doit assuré la relève de Kéruzoré (Source : Miroir du Football)

 

 

 

laval80-3

 

 

 

  Après Laval - Strasbourg (0-0) (Source : France Football)

 

 

 

 

laval80-6

 

 

 L'exploit à Strasbourg (Source : France Football)

 

 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 11:21

Le Stade Lavallois commence à prendre ses habitudes dans ce championnat de Division 1.

Une nouvelle saison commence, elle sera la plus dure des 13 saisons de Division 1.

La page des anciens du cru est définitivement tournée. Elle le sera encore plus en cours de saison.

Fini les Bertin (2 matches), Desgages (3 matches), Camara (9 matches), Di Caro (9 matches) qui ont participé à la montée du club et consolidés sa place parmi l'élite. Seuls Rose, Kéruzoré  et Cougé échappent à la purge.

On tourne une page pour en écrire une nouvelle avec l'arrivée de plusieurs joueurs : Jean-Luc ARRIBART en défense et Patrick DELAMONTAGNE au milieu de terrain. Ces deux anciens rennais ne veulent pas subir l'annomymat que subit actuellment le Stade Rennais en Division 2. Jean-Marc MITON, Jean-Marc GIACHETTI, Régis DURAND, Abdelmajid BOURREBOU, Christian COSTE complètent l'effectif. Jean-Pierre TEMPET, en échec à Nantes, arrivera en cours de saison.

 

La saison démarre très mal : aucune victoire sur les 7 premiers matchs. 19ème au soir de la 7ème journée, Laval ne verra jamais la première partie du classement de la saison.

Sa victoire contre Bordeaux fin août lui permet de sortir de la zone de relégation.

Une période de calme arrive à partir de la 10ème journée et sa victoire sur Saint Etienne. Giachetti remplace Camara au milieu de terrain et Bourrebou est provisoirement sorti de l'équipe.

Le club est 12ème à la fin des matches aller.

3 petites victoires lors de la seconde partie de championnat et de très lourdes défaites (5-1 à Metz et 4-0 à Nîmes) plombent les résultats du Stade. 5 défaites consécutives de la journée 27 à la journée 31 complétent ce désolent palmarès.

Certains clubs auraient déjà sortis l'entraîneur pour moins que cela. Pas à Laval.

Michel Le Milinaire croit en son équipe et maintient sa confiance dans le même groupe : Rose - Gauthier, Arribart, Perrais, Simondi (Miton) - Cougé, Delamontagne, Kéruzoré - Bourebbou (Coste), Leroy, Lechantre.

Laval termine avec une meilleure attaque que pendant la saison 77-78. Mais Laval ne gagne pas et sauve sa tête avec 2 points d'avance sur le barragiste. Et sa défense est catastrophique (1,92 but encaissé par match).

Son parcours est meilleur que l'année dernière à l'extérieur mais Le Basser n'est plus la forteresse redoutée.

 

Y a t'il trop de créateurs dans cette équipe ? L'association Kéruzoré - Delamontagne est elle judicieuse ? Pas assez de besogneux ? Trop de nouveaux ? La synergie n'a pas prise ?

Autant de questions auxquelles Michel Le Milinaire devra répondre pour les futures saisons.

 

L'équipe réserve termine 6è du groupe Ouest de Division 3. Elle voit apparaitre de futures grandes stars du club : Goudet, Pérard, Sorin.

 

 

SAISON 1978-79

 

D1 16è 30 pts 38j 8v 14n 16d 53bp 73bc - 20 

 


Joueurs (26) : Gauthier (37 titularisations + 0 remplacement), Cougé (36+2), Delamontagne (34+0), Arribart (33+1), Lechantre (33+0), Leroy (32+2), Kéruzoré (31+0), Perais (30+1), Bourrebou (28+3), Rose (27+0), Coste (20+2), Giachetti (14+2), Simondi (10+5), Miton (9+2), Sagna (8+7), Durand (8+0), Lamy J. (8+0), Di Caro (7+2), Camara (5+4), Chesnin (4+2), Desgages (3+0), Tempet (3+0), Marette (2+2), Bertin (2+0), Morillon (0+1).
 
Buteurs (53 buts) : Lechantre (12 buts), Delamontagne (11 buts), Kéruzoré (7 buts), Bourebbou (6 buts), Coste (4 buts), Di Caro (3 buts), Giachetti (3 buts), Sagna (3 buts), Durand (1 but), Gauthier (1 but), Leroy (1 but), Perais (1 but).

Domicile : 17pts 6v, 5n , 8d  30bp/35bc
Extérieur : 13pts 2v, 9n, 8d  23bp/38bc

12è attaque, 18è défense
Les exploits de la saison :
victoires à Le Basser contre Marseille (2-1) et Saint Etienne (2-1), comme la saison précédente. Victoire contre Lyon (3-1)
victoires à Nancy (3-2) et au Paris-S-G (2-1)

2 nuls contre le champion de France Strasbourg (1-1 et 2-2)
L'écart de la saison : victoire 5-1 contre le Paris FC.

 

Les mauvaises performances :

2 défaites contre Nantes (7 buts encaissés), Metz (6 buts encaissés), Nice. 

 

Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 11:41

Après une année d'apprentissage en Division 1, Laval attaque cette nouvelle saison avec l'intention de s'installer durablement parmi l'élite.
Pour atteindre cet objectif, Michel Le Milinaire va renforcer son équipe essentiellement en défense et en attaque.
S'appuyant sur un milieu de terrain toujours aussi efficace (Kéruzoré, Camara, Cougé), Laval étoffe son effectif pour ne plus compter que sur ses individualités.
En défense, Claude COUMBA, Hervé GAUTHIER, César LARAIGNEE et Christian ROQUE, tous habitués à la Division 1 ou très bons joueurs de Division 2, arrivent en Mayenne pour progressivement assurer la transition avec les anciens DESGAGES, LAMY et BERTIN.
En attaque, il est impératif de remplacer le départ de VERGNES. C'est Joaquim MARTINEZ qui endosse ce rôle. Il est également rejoint par Claude LEROY, déçu par son expérience avignonnaise, et Roger MARETTE en provenance de Lorient. Jean-Christophe SAGNA sera également la belle révélation de la saison.
Laval ne connaitra pas les difficultés du début de saison précédent. Malgré un lourd revers en ouverture (6-2 à Strasbourg), Laval enchaine par 3 victoires (dont une à Marseille). La saison est lancée. Le stade Le Basser est une forteresse imprenable (4 victoires et 1 nul sur les 5 premiers matches). Bilan à la fin septembre : 6ème place avec seulement 2 défaites mais une attaque moins performante (11 buts marqués contre 16 l'année d'avant).
La fin des matchs aller est plus difficile et les mayennais glissent progressivement vers la 8ème place à l'issue de la 19ème journée. Ils perdent également leur invicibilité à domicile (2-1 contre Nancy). Le bilan reste positif : classé en 1ère partie du championnat depuis la 3ème journée.
La seconde partie de championnat sera beaucoup plus difficile. Le mois de décembre démarre pourtant bien avec 2 victoires, 1 nul et 1 défaite. Les victoires à domicile et les défaites à l'extérieur s'enchaineront. A fin février, Laval est toujours 8ème.
La fin de saison sera très difficile avec seulement 2 victoires en 9 matchs et 3 lourds revers à domicile (1-2 contre le PSG, 0-1 contre Bastia et 2-3 contre Strasbourg).
Laval conclue la saison à la 10ème place sans jamais avoir été menacé par la relégation. Très beau parcours.

SAISON 1977-78

laval78-10

 

D1 10è 37 pts 38j 15v 7n 16d 50bp 58bc - 8 

 


Joueurs (23) : Rose (38 matchs), Camara (37), Gauthier (37), Simondi (36), Lechantre (31), Kéruzoré (30), Cougé (29), Leroy (24), Martinez (24), Roque (24), Di Caro (23), Sagna (16), Laraignée (14), Bertin (13), Coumba (13), Desgages (11), Marette (5), Perais (5), Laurendeau (3), L.Lamy (2), Cardon (1), Chesnin (1), Lhoste (0+1).
 
Buteurs (50 buts) : Camara (11buts), Martinez (11 buts), Di Caro (10 buts), Kéruzoré (6 buts), Lechantre (3 buts), Sagna (2 buts), Leroy (2 buts), Cougé (2 buts), Gauthier (1 but), Coumba (1 but), Marette (1 but).

Domicile : 30pts 13v, 2n , 4d  34bp/15bc
Extérieur : 9pts 2v, 5n, 12d  16bp/43bc

13è attaque, 11è défense
Les exploits de la saison :
victoires à Le Basser contre Marseille (2-1) et Saint Etienne (1-0)
victoires à Marseille (1-0) et à Valenciennes (3-2)
4 points/4 pris contre Marseille (4ème du classement final)
3 victoires à 3-0 : Rouen, Metz et Lens.


REVUE DE PRESSE :


laval78-2laval78-3laval78-4laval78-5

 Le Miroir du Football présente l'équipe de LAVAL



laval78-12

 Les forces et les faiblesses de LAVAL (Source : Football Magazine)




laval78-11

  L'arrivée de Joaquim MARTINEZ (Source : Football Magazine)




laval78-6.jpglaval78-7.jpg

  L'évolution du jeu lavallois (Source : Miroir du Football)





Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 19:03

Le rêve du président Bisson est enfin atteint : le stade lavallois particpera au championnat de Division 1. Le statut professionnel est adopté pour la première année.

Côté sportif, Michel Le Milinaire emploie les méthodes qui ont fait la réussite du club : association de joueurs issus de la formation avec des joueurs expérimentés qui ont soif de revanches.

L'équipe se présente avec une ossature proche de celle de 1975-76 qui a permis la montée : Jacky Rose dans les buts, Bertin, Lamy en défense, Smerecki, Kéruzoré au milieu et Camara en attaque.
Cette équipe enregistre de nombreux renforts : Gorce et Lemée en défense, Cougé au milieu de retour de Rennes, Prieto au milieu, Di Caro, Lechantre et Vergnes en attaque.
Jacky Vergnes vient de Reims. En période de rachat, il sera le plus efficace du club (19 buts en 36 matchs).

Le début de saison est particulièrement difficile avec 3 défaites consécutives pour les 3 premiers matchs. A partir de fin août, Laval enchaîne 6 matchs sans défaite (4 victoires et 2 nuls) qui lui permettent de quitter la zone de relégation : de la 20è à la 7ème place.

Le mois de novembre est ensuite calamiteux avec 3 défaites consécutives. A la fin des matchs aller, Laval se maintient néanmoins à la 9ème place avec 19 points (victoire à 2 points). Le bilan est positif mais va se dégrader en seconde partie : les lavallois ne marqueront que 20 buts en seconde partie contre 26 pour les 19 premiers matchs.

Cette baisse de résultat est dû essentiellement à une réussite inexistante à l'extérieur (1 point pour 9 matchs joués). Heureusement, Le Basser est une forteresse difficile à prendre (8 victoires, 7 nuls et 4 défaites).

Raymond KERUZORE sera le grand artisan de la réussite lavalloise. Il terminera premier ex-aequo aux étoiles France Football. Celà lui permettra de rejoindre les rangs de l'équipe de France les 17/11/1976 et 11/05/1978.



SAISON 1976-77

laval77-7


Debout de g à d : Perais, Prieto, Smerecki, Papin, Rose, Vergnes, Gorce, Lamy, Kostic

Accroupis de g à d : Le Milinaire (ent), Di Caro, Bedouet, Lhoste, Camara, Lemée, Kéruzoré et Cougé


D1 16è 32 pts 38j 11v 10n 17d 46bp 62bc - 16 


Joueurs (27) : Di Caro (38 matchs), Kéruzoré (38), Vergnes (36), Smerecki (33+5 remp), Bertin (32), Gorce (32), L. Lamy (27+6), Camara (25+2), Kostic (23+1), Rose (22), Cougé (18+1), Prieto (17+1), Lechantre (19+4), Papin (15), Lhoste (14+9), Desgages (14+1), Perais (14+1), J. Lamy (12), Bedouet (5+3), Clair (4+1), Lemée (4), Nowacki (4), Lhuissier (2), Plessis (1), Laurendeau (0+2), Riboux (0+2), Leroyer (0+1)
 
Buteurs (46 buts) : Vergnes (19 buts), Camara (6 buts), Di Caro (6 buts), Lechantre (4 buts), Lhoste (3 buts), Cougé (2 buts), Smerecki (2 buts), Kéruzoré (1 but), Kostic (1 but), Prieto (1 but), Riboux (1 but)

Domicile : 23pts 8v, 7n , 4d  23bp/16bc
Extérieur : 9pts 3v, 3n, 13d  23bp/46bc

13è attaque, 16è défense
Les exploits de la saison :
victoires à Le Basser contre Bastia (3-1), Marseille (2-1), Lyon (3-0) et Saint Etienne (3-1)
victoires à Rennes (2-1) et à Bordeaux (1-0)
3 points/4 pris contre les 4 derniers : Rennes, Angers, Lille et Valenciennes


LAVAL-SOCHAUX : le dur apprentissage (source : Miroir du Football)

laval77-8.jpg  laval77-9.jpg  laval77-10  laval77-11


LA DIVISION 1 redécouvre KERUZORE (source : Miroir du Football)

laval77-3.jpg  laval77-4.jpg  laval77-5.jpg  laval77-6.jpg 


LA METHODE LAVALLOISE (source : Miroir du Football)

laval77-13.jpg  laval77-14.jpg


Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 15:05

Alors que le Stade Lavallois s'impose comme un bon club de division 2, il va connaître en 1975-76 sa plus grande révolution.
Déjà auteur de plusieurs exploits en Coupe de france en 1974 et 1975 (participation aux 1/8ème de finale et élimination de Reims), le club sortira des barrages pour atteindre l'élite du football français.
Cette nouvelle étape est l'aboutissement du rêve d'un vieux président.
Une nouvelle page du football mayennais va s'ouvrir : le football français devra désormais compter avec LAVAL.


SAISON 1975-76

Debout (de g. à d.) : Kéruzoré, Bertin, Papin, Rodighiero, Rose, Desgages
Accroupis (de g. à d.) : Lamy, Blanchet, Camara, Smerecki, Bonnec


D2 57 pts (+7 bonus) 34j 21v 8n 5d 71bp 28bc + 43

 


Buteurs (71) : Blanchet (18 buts), Tripp (13 Buts), Bonnec (12 buts), Camara (10 buts), Smerecki (5 buts), Kéruzoré (4 buts), Desagaes (3 buts), ...

Domicile : 29pts (+6) 12v, 5n , 0d  38bp/7bc
Extérieur : 21pts (+1) 9v, 3n, 5d  33bp/21bc

2è attaque, 2è défense
Domicile : nuls en dessous de la 6è place. 3 x 0-0 contre 8, 14 et 17è
6v, 2n, 2d contre les 5 premiers
7v, 2n, 1d contre les 5 derniers




 
  RENNES - LAVAL : le duel de la saison
                        (source : Miroir du Football)



BARRAGES POUR LA MONTEE EN DIVISION 1

le 03/06/1976
RED STAR - LAVAL : 0-1 (0-0)
Spectateurs : 10.000
But : Laval : Bonnec (75')
RED STAR : Fouché - Bras, Madronnet, Jarra, Mérelle -
Eo, Dubois - Redon, Bourgois, Prost, Colney (Fuentès 70')
Entr. : Lemerre
LAVAL : Rose - Desgages, Rodighiero, Bertin, Papin -
Smerecki, Lamy - Blanchet, Camara, Kéruzoré, Bonnec
Entr. : Le Milinaire

le 11/06/1976
LAVAL - RED STAR : 2-1 (2-1)
Spectateurs : 11.919  Recette : 169.267F  Arbitre : M. Verbeke
Buts : Laval : Smerecki (5'), Bonnec (43') ; Red Star : Dubois (19')
LAVAL : Rose - Desgages, Lamy (Rodighiero 46'), Bertin, Papin -
Kéruzoré, Smerecki - Blanchet, Camara, Tripp, Bonnec
Entr. : Le Milinaire
RED STAR : Fouché - Bras, Madronnet, Jarra, Mérelle -
Dubois, Eo - Redon, Bourgois, Prost, Colney
Entr. : Lemerre

LAVAL MONTE EN DIVISION 1




   Les barrages aller relatés dans France Football



Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 23:54

SAISON 1973-74

Debout (de g. à d.) : Desgages, Plessis, Cougé, Rodighiero, Nivault, Leroyer, M. Le Milinaire (entraîneur)
Accroupis (de g. à d.) : Lugier, Lamy, Tripp, Lemieuvre, Drouet


D2

48pts (+6 bonus)

34j

16v

10n

8d

54bp

40bc

+14

                   
Buteurs (54) :                
Tripp (17), Lugier (10), Drouet (8), Dumas (3), Desgages (3), Bigot (3), …      
                   
Domicile : 23pts (+3) : 9v, 5n, 3d, 26bp/15bc            
Extérieur : 19pts (+3) : 7v, 5n, 5d, 28bp/25bc            
5è attaque, 6è défense              
Domicile : 1 défaite contre les 15 derniers. 5 victoires par au moins 2 buts d'écart.    
6 matchs à domicile sans encaisser de but            
Extérieur : 7 victoires contre les 8 derniers. 4 victoires par au moins 2 buts d'écart    
5 matches à l'extérieur sans encaisser de but.            
Plus de buts marqués à l'extérieur qu'à domicile          





SAISON 1974-75


Debout (de g. à d.) : M. Le Milinaire (entraîneur), Lhuissier, Nivault, Lamy, Plessis, Rodighiero, Bertin, Desgages
Accroupis (de g. à d.) : Drouet, Blanchet, Bigot, Tripp, Cougé, Smerecki, Beltramini

 

D2

11è

36pts (+3 bonus)

34j

14v

5n

15d

50bp

46bc

+4

                   
Buteurs (50) :                
Tripp (25), Smerecki (6), Beltramini (4), Blanchet (3), Cougé (3), Drouet (2)…    
                   
Domicile : 23pts (+2) : 11v, 1n, 5d, 35bp/18bc            
Extérieur : 10pts (+0) : 3v, 4n, 10d, 15bp/28bc            
5è attaque, 10è défense              
Extéreur : 1 défaite / 10 matches contre les 5 derniers (5bp/3bc)        
Extérieur : 3v, 1n, 6d / 10 matches contre les 5 premiers (4bp/8bc)      





  Le Miroir du Football présente l'évolution du jeu lavallois


Repost 0
Published by footalaligne - dans CHAMPIONNAT
commenter cet article

Contact

Supporter du Stade Lavallois ou amateur de football, je vous invite à jouer les prolongations par vos suggetions, demandes de renseignements ou juste pour discuter...

Contactez moi en activant ce lien : CONTACT

Catégories